Prochainement au Cinéma Colisée

A partir du 24 octobre: Cold war

SORTIE NATIONALE
De Pawel Pawlikowski
Pologne 2018 1h29 vost
Avec Joanna Kulig, Tomasz Kot…
Prix de la Mise en scène Festival de Cannes 2018
Pendant la guerre froide, entre la Pologne stalinienne et le Paris bohème des années 1950, un musicien épris de liberté et une jeune chanteuse passionnée vivent un amour impossible dans une époque impossible…
Cinq ans après avoir reçu l'Oscar du meilleur film étranger pour Ida, le réalisateur polonais Pawel Pawlikowski tourne à nouveau en noir et blanc et dans un format carré. Même s'il raconte une histoire différente de celles de ses parents, il a tenu à leur dédier ce film et a donné leurs prénoms aux protagonistes du film, Wiktor et Zula. Il réalise un magnifique mélodrame.
« Avec une densité exceptionnelle, le réalisateur polonais Pawel Pawlikowski raconte en 1h29 trente ans d'amour fou et tragique. Superbe. » Première



A partir du 24 octobre: the house that jack built

De Lars von Trier
Danemark 2018 2h35 vost
Avec Matt Dillon, Bruno Ganz, Uma Thurman...
Sélection officielle Hors compétition Cannes 2018
Interdit aux moins de 16 ans
États-Unis, années 70. Jack est un tueur en série. Il considère chaque meurtre comme une œuvre d'art en soi. Alors que l'ultime et inévitable intervention de la police ne cesse de se rapprocher (ce qui exaspère Jack et lui met la pression) il décide, contrairement à toute logique, de prendre de plus en plus de risques…
Le réalisateur danois Lars von Trier (Breaking the waves, Dancer in the dark, Melancholia, Nymphomaniac) dresse le portrait d'un serial-killer. En racontant l'histoire du point de vue de Jack, il réalise un film intense et percutant porté par l'interprétation de Matt Dillon.
« Malaisant, passionnant, confus, The house that Jack built ne laissera personne indifférent, c'est justement ce que recherche son auteur. » Paris Match



A partir du 31 octobre: La tendre indifférence du monde

De Adilkhan Yerzhanov
Kazakhstan 2018 1h39 vost
Avec Dinara Baktybayeva, Kuandyk Dussenbaev...
Sélection Un certain regard Festival de Cannes 2018
La belle Saltanat et son chevalier servant Kuandyk sont amis depuis l’enfance. Criblée de dettes, la famille de Saltanat l’envoie dans la grande ville où elle est promise à un riche mariage. Escortée par Kuandyk, elle quitte son village pour l’inconnu...
La tendre indifférence du monde est le premier film du cinéaste kazakh Adilkhan Yerzhanov à sortir en France. En racontant l'amour impossible entre Saltanat et Kuandyk, en basculant du sérieux au comique, du grave au burlesque, en émaillant le récit de références littéraires et picturales, il réalise un mélodrame bouleversant.
« Sublime, cette romance kazakhe emprunte des chemins inattendus, avec humour et poésie. » Positif



A partir du 31 octobre: Quien te cantara

De Carlos Vermut
Espagne 2018 2h02 vost
Avec Najwa Nimri, Eva Llorach…
Lila Cassen, ancienne star de la chanson des années 90, prépare son grand retour sur scène. Mais un accident la rend alors amnésique. Avec l'aide de Violeta, sa plus grande fan et imitatrice, Lila va apprendre à redevenir qui elle était...
Trois ans après La niňa de fuego, le réalisateur espagnol Carlos Vermut signe son nouveau long-métrage. En traitant des affres de la célébrité, et en plongeant le spectateur dans une atmosphère faite de trouble et de mystère, il réalise un film vénéneux et envoûtant, porté par la musique d'Alberto Iglesias, le compositeur des musiques des films de Pedro Almodovar, et par l'interprétation de Najwa Nimri, chanteuse très connue en Espagne, et d'Eva Llorach, découverte dans La niňa de fuego.



Mardi 6 novembre a 20h15: Rafiki

ASSOCIATION D'IDEES AVEC AMNESTY INTERNATIONAL
SOIREE DEBAT
De Wanuri Kahiu
Kenya 2018 1h22 vost
Avec Samantha Mugatsia, Sheila Munyiva...
Sélection Un certain regard Festival de Cannes 2018
À Nairobi, Kena et Ziki mènent deux vies bien différentes. Leurs chemins se croisent en pleine campagne électorale au cours de laquelle s’affrontent leurs pères respectifs. Attirées l’une vers l’autre dans une société kenyane conservatrice, les deux jeunes femmes vont être contraintes de choisir entre amour et sécurité...
La réalisatrice kenyanne Wanuri Kahiu réalise son premier long-métrage. Elle adapte la nouvelle "Jambula tree" de l'auteure ougandaise Monica Arac de Nyeko. Tout en montrant la modernité et le dynamisme de la vie culturelle de Nairobi et en réalisant un portrait réaliste de la jeunesse kenyanne, elle évoque avec lucidité la condition des femmes et des personnes homosexuelles dans le pays.
« Au-delà du film militant et à message, Rafiki affiche une formidable énergie pop. C'est une belle histoire d'amour émouvante, engagée et féministe.» L'Express

Débat après le film avec Amnesty International

A partir du 7 Novembre: heureux comme lazzaro

SORTIE NATIONALE
D'Alice Rohrwacher
Italie 2018 2h vost
Avec Adriano Tardiolo, Alba Rohrwacher, Nicoletta Braschi…
Prix du scénario Festival de Cannes 2018
Lazzaro, un jeune paysan d’une bonté exceptionnelle vit dans un hameau resté à l’écart du monde sur lequel règne la marquise Alfonsina de Luna. Un été, il se lie d’amitié avec Tancredi, le fils de la marquise. Une amitié si précieuse qu’elle lui fera traverser le temps et mènera Lazzaro au monde moderne…
Après Corpo celeste et Les merveilles, qui avait remporté le Grand Prix au Festival de Cannes en 2014, la réalisatrice italienne Alice Rohrwacher réalise son troisième film. En scindant son récit en deux parties, en filmant d'abord la campagne puis la grande ville, et en traitant de la bonté et de la foi, elle réalise une fable originale.


A partir du 7 Novembre: Silvio et les autres

De Paolo Sorrentino
Italie 2018 2h31 vost
Avec Toni Servillo, Elena Sofia Ricci, Riccardo Scamarcio…
Il a habité nos imaginaires par la puissance de son empire médiatique, son ascension fulgurante et sa capacité à survivre aux revers politiques et aux déboires judiciaires. Entre déclin et intimité impossible, Silvio Berlusconi incarne une époque qui se cherche, désespérée d’être vide…
Dix ans après avoir dressé le portrait de Giulio Andreotti dans Il divo, le réalisateur italien Paolo Sorrentino (La grande bellezza, la série The young pope) s'attaque cette fois à la personnalité de Silvio Berlusconi. Il réalise un grand film politique porté par l'interprétation de son comédien fétiche Toni Servillo.





Dimanche 11 Novembre a 16h, 18h et 20h15: l'adieu aux armes

De Frank Borzage
Etats-Unis 1932 1h25 vost version restaurée
Avec Helen Hayes, Gary Cooper...
Nommé à l'Oscar du meilleur film 1934
1917, nord de l'Italie. Frédéric Henry, engagé volontaire américain dans le corps sanitaire de l'armée italienne, porte assistance aux soldats alliés luttant contre les troupes austro-hongroises. Un jour, il rencontre une jeune infirmière britannique...
En 1932, le cinéaste américain Frank Borzage adaptait brillamment le roman "L'adieu aux armes" d'Ernest Hemingway, paru en 1929. En racontant une passion amoureuse en temps de guerre, il signait un grand mélodrame poétique et émouvant.




Mardi 13 Novembre a 20h15: Tazzeka

ASSOCIATION D'IDEES AVEC LE FESTIVAL LUMIERES D'AFRIQUE
EN PRESENCE DU REALISATEUR
De Jean-Philippe Gaud
France Maroc 2018 1h35
Avec Madi Belem, Ouidad Elma...
Élevé par sa grand-mère qui lui transmet les secrets de la cuisine traditionnelle, Elias grandit au cœur d’un village marocain. Quelques années plus tard, la rencontre avec un grand chef cuisinier parisien le décide à partir pour la France. Mais tout ne se passe pas comme prévu…
Auteur de plusieurs courts-métrages remarqués, Jean Philippe Gaud réalise son premier long-métrage. Tout en traitant de l'immigration et en filmant au Maroc puis à Paris, il met en valeur la cuisine marocaine et réalise une fable attachante.

Débat après le film avec Jean-Philippe Gaud