Prochainement au Cinéma Colisée

A partir du 30 Mai: L'homme qui tua Don Quichotte

De Terry Gilliam
Espagne Royaume-Uni 2017 2h12 vost
Avec Jonathan Pryce, Adam Driver, Olga Kurylenko…
Film de clôture Festival de Cannes 2018
Toby, un jeune réalisateur de pub cynique et désabusé, se retrouve pris au piège des folles illusions d’un vieux cordonnier espagnol convaincu d’être Don Quichotte. Embarqué dans une folle aventure de plus en plus surréaliste, Toby se retrouve confronté aux conséquences tragiques d’un film qu’il a réalisé au temps de sa jeunesse idéaliste: ce film d’étudiant adapté de Cervantès a changé pour toujours les rêves et les espoirs de tout un petit village espagnol. Toby saura-t-il se racheter et retrouver un peu d’humanité? Don Quichotte survivra-t-il à sa folie? Ou l’amour triomphera-t-il de tout?...
Le réalisateur britannique Terry Gilliam (Monty Python Sacré Graal, Brazil, L'armée des 12 singes, L'imaginarium du Dr Parnassus) aura mis plus de trente ans à réaliser ce film, après avoir notamment commencé un tournage en 2000 avec Jean Rochefort, Johnny Depp et Vanessa Paradis (l'aventure de ce tournage interrompu a été raconté par le documentaire Lost in la Mancha de Louis Pepe et Keith Fulton). En retrouvant l'acteur de Brazil Jonathan Price et en tournant pour la première fois avec Adam Driver et Olga Kurylenko, il rend un bel hommage à l’œuvre de Cervantes et réalise un film d'aventures, loufoque et picaresque.

A partir du 30 Mai: Une année polaire (En présence de Samuel collardey Dimanche 3 juin à 18h)

SOTIE NATIONALE
EN PRESENCE DU REALISATEUR DIMANCHE 3/06 A 18H
De Samuel Collardey
France 2018 2h12 vost
Avec Anders Hvidegaard…
Pour son premier poste d’instituteur, Anders choisit l’aventure et les grands espaces: il part enseigner au Groenland, à Tiniteqilaaq, un hameau inuit de 80 habitants. Dans ce village isolé du reste du monde, la vie est rude, plus rude que ce qu’Anders imaginait. Pour s’intégrer, loin des repères de son Danemark natal, il va devoir apprendre à connaître cette communauté et ses coutumes...
Après deux films tournés dans le département du Doubs (L'apprenti, Comme un lion), et un film tourné en Vendée (Tempête), le cinéaste Samuel Collardey a posé sa caméra au Groenland. Fidèle à son habitude, il mêle fiction et documentaire et réalise le beau portrait d'un pays et de ses habitants.
« Un excellent récit d'apprentissage, doublé d'une réflexion pertinente sur les bienfaits discutables de la civilisation. » Première

Dimanche 3/06 à 18h: Débat après le film avec Samuel Collardey

du 30 Mai au 5 juin: Intégrale Jean-françois stévenin (En présence de jean-françois stévenin jeudi 31 mai a 20h15)

Né à Lons-le-Saunier en 1944, après des débuts comme assistant réalisateur pour François Truffaut (L'enfant sauvage, La nuit américaine), Jean-François Stévenin est devenu une figure incontournable du cinéma français, en tournant notamment dans L'argent de poche, Peaux de vache, Lune froide, Les patriotes, Le pacte des loups ou L'enfant d'en haut.
Parallèlement à sa carrière de comédien, il a réalisé trois films, Passe-montagne, Double messieurs et Mischka.
Jean-François Stévenin viendra au cinéma Colisée pour accompagner la sortie en version restaurée des trois films qu'il a réalisés. Un bel événement en perspective!

Jeudi 31 mai à 20h15: Passe-montagne
EN PRESENCE DE JEAN-FRANCOIS STEVENIN
France 1978 1h53
Avec Jacques Villeret, Jean-François Stévenin…
Prix Fipresci Festival de Venise 1979
Georges quitte Paris pour se rendre à un séminaire à l'autre bout de la France. Mais lorsque sa voiture tombe en panne dans le Jura, il rencontre Serge, un garagiste qui travaille dans un hameau isolé. Alors que la réparation s'éternise, les deux hommes se lient bientôt d'amitié et partent dans la forêt…
En 1978, Jean-François Stévenin réalisait son premier long-métrage. En tournant dans son Jura natal, en faisant la part belle aux personnages et en tenant l'un des deux rôles principaux au côté de Jacques Villeret, il réalisait un film inclassable et poétique qui traçait sa route hors des sentiers battus et qui quarante après sa sortie n'a rien perdu de son originalité et de sa beauté.
« Le film est impérissable. A la fois document vif à haute valeur ethnographique et série de films virtuels — polar, western, fable burlesque (un réservoir d'onomatopées et de borborygmes pas si éloigné de Tati). » Télérama
Débat avec Jean-François Stévenin après le film

Double messieurs
France 1986 1h30
Avec Jean-François Stévenin, Yves Afonso, Carole Bouquet…
François, un cadre sans histoire, mène une existence paisible, entouré de sa femme et de ses enfants. Un jour, il découvre sur la couverture d'un roman policier le portrait de son vieux complice Léo, qu'il n'a pas vu depuis 25 ans et qu'il connut jadis en colonie de vacances.
Ce dernier est devenu cascadeur de cinéma mais est resté un éternel adolescent. Ensemble, ils décident de retrouver Kuntchinski, le troisième larron de la bande, pour recommencer le jeu qu'ils affectionnaient tant durant leur adolescence…
En 1986, sept ans après Passe-montagne, Jean-François Stévenin réalisait son deuxième long-métrage. En tournant hors des circuits traditionnels et en mélangeant le road-movie, le film de potes et même le thriller, il réalisait un film libre, porté par l'interprétation d'Yves Afonso et de Carole Bouquet. A redécouvrir de toute urgence.
« Le passage à l’âge adulte selon Jean-François Stévenin: le cinéma comme une aventure. Sublime. » Les Inrockuptibles

Mischka
France 2002 1h56
Avec Jean-Paul Roussillon, Jean-François Stévenin, Rona Hartner …
Un vieil homme, vêtu d'une robe de chambre et chaussé de pantoufles, est abandonné par sa famille sur une aire d'autoroute, un jour de départ en vacances. Il atterrit dans un hospice où un infirmier, Gégène, le surnomme Mischka. Le garde-malades lui propose alors de quitter la sinistre maison de retraite. C'est l'occasion pour lui de faire la rencontre de Jane, l'adolescente fugueuse, et de Joli-coeur, la rockeuse, et de redécouvrir la vie au moment où il est en passe de la terminer…
En 2002, Jean-François Stévenin réalisait son troisième long-métrage. Tout en offrant un rôle magnifique à Jean-Paul Roussillon, il réalisait un road-movie estival envoûtant, chaleureux et solaire, porté par casting étonnant (Rona Hartner, Johnny Halliday).
« Chez lui (Stévenin), pour de vrai, la vie palpite sur pellicule. » Première

A partir du 13 Juin: Trois visages

De Jafar Panahi
Iran 2018 1h24 vost
Avec Jafar Panhi, Behnaz Jafari…
Sélection officielle Festival de Cannes 2018
Une célèbre actrice iranienne reçoit la troublante vidéo d’une jeune fille implorant son aide pour échapper à sa famille conservatrice. Elle demande alors à son ami, le réalisateur Jafar Panahi, de l’aider à comprendre s’il s’agit d’une manipulation. Ensemble, ils prennent la route en direction du village de la jeune fille, dans les montagnes reculées du Nord-Ouest où les traditions ancestrales continuent de dicter la vie locale...
Alors qu'il a reçu de la part de la justice iranienne une interdiction de tourner des films, le grand réalisateur iranien Jafar Panahi (Le ballon blanc, Le cercle, Ceci n'est pas un film, Taxi Téhéran) s'est inspiré d'une histoire vraie. Comme dans Taxi Téhéran il se met en scène et mélange documentaire et fiction pour montrer avec force ce qu'est être actrice aujourd'hui en Iran. Il réalise un film humaniste et émouvant.
« Un film beau, simple et touchant sur les difficultés d'être un artiste en Iran. » Paris Match

Vendredi 15 Juin a 20h15: L'histoire d'un homme HORS NORME

EN PRESENCE DE L'EQUIPE DU FILM
De Damien Roz
France 2018 1h20
Documentaire
Réalisé en France et en Suisse, ce film revient sur le parcours HORS NORME d'un alpiniste de renom, Jean-Marie Choffat, vivant et né à Belfort. Atteint d'un cancer à l'âge de 34 ans, cet homme a aujourd'hui 61ans. Il se bat chaque jour pour vivre et pratiquer sa passion de la montagne, moteur de vie, et affirme: "La montagne ma passion est une béquille face à la maladie"...
Sportif de haut niveau originaire du Pays de Montbéliard Damien Roz réalise son deuxième film. En filmant Jean-Marie Choffat et son fils Marcelin Choffat, il livre un message d'espoir très fort, pour un voyage à travers des paysages de montagne grandioses.

Débat après le film avec Damien Roz et Jean-Marie Choffat

Dimanche 17 Juin a 16h, 18h05 et 20h15: La fiancée du pirate

CYCLE FLASCHBACK
De Nelly Kaplan
France 1969 1h47 version restaurée
Avec Bernadette Laffont, Georges Géret...
Marie et sa mère, deux vagabondes venues d'on ne sait où, se sont installées dans une cabane près d'un village. La population, étroite d'esprit et très insolente, les a quand même accueillies, car elles fournissent de la main-d’œuvre à bon marché. Lorsque sa mère meurt, Marie se vengera des humiliations subies en séduisant tous les notables du village…
En 1969, après avoir réalisé plusieurs courts-métrages, la réalisatrice Nelly Kaplan tournait son premier long-métrage de fiction. En filmant "l'histoire d'une sorcière des temps modernes qui n'est pas brûlée par les inquisiteurs, car c'est elle qui les brûle", elle réalisait un film féroce et audacieux porté par l'interprétation de Bernadette Laffont, la musique de Georges Moustaki et la chanson "Moi je me balance" interprétée par Barbara.
« Réapparition bienvenue d'une fameuse fantaisie pleine d'entrain libertaire. Bernadette Laffont est au Zénith de son charme. » Les Inrockuptibles

Dimanche 24 Juin a 17h45: Des figues en avril

ASSOCIATION D’IDEES AVEC LA COMPAGNIE ELDO ET RADIO AMITIE
EN PRESENCE DU REALISATEUR
De Nadir Dendoune
France 2018 58min
Documentaire
Messaouda Dendoune est une vieille dame de 82 ans, attachante, malicieuse, déterminée et passionnée. On la découvre au quotidien dans son deux pièces de l’Ile Saint Denis, ponctué par la présence invisible de l’absent. Elle apprend désormais à vivre seule depuis que son mari Mohand, atteint de la maladie d’Alzheimer, a été placé en maison médicalisée. Messaouda, bercée par ses chanteurs kabyles emblématiques, comme Slimane Azem, raconte avec fierté, sa France des quartiers populaires et le devenir de ses enfants...
Auteur de "Journal de guerre d'un pacifiste", de "Lettre ouverte à un fils d'immigré", "Un tocard sur le toit du monde" et "Nos rêves de Pauvres", le journaliste et écrivain franco-algérien Nadir Dendoune réalise son premier film. Il réalise le portrait drôle et bouleversant de sa mère Messaouda Dendoune. A noter qu'après avoir atteint le sommet de l'Everest en 2008, Nadir Dendoune a écrit le livre "Un tocard sur le toit du monde" qui a été adpté au cinéma en 2016 L'ascension..
« Ce face-à-face rend hommage à cette héroïne du XXème siècle, débarquée en France de sa Kabylie natale, sans savoir lire ni écrire, et qui a réussi à éduquer ses neuf enfants. Magnifique portrait d’une combattante du quotidien. » Télérama

Débat avec Nadir Dendoune après le film